Liseuse

In Fine éditions d'art

ARTS & CULTURES 2022 FR – n° 23 – COSMOS

« Le dernier refuge, la suprême consolation, c’est de savoir qu’on appartient au cosmos, qu’on fait partie de l’ordre. » Gustave Flaubert

« Nous sommes toujours émerveillés par les images de galaxies capturées dans le cadre de l’exploration spatiale, qui nous sont envoyées par satellite ou par télescope et nous permettent de rêver. Sur ces clichés, nous admirons, entre autres, la beauté de la planète, la délicatesse de son atmosphère et sa fragilité au sein de l’univers. Aujourd’hui, nous pouvons voir, grâce au télescope spatial superpuissant James Webb, des images spectaculaires de galaxies formées il y a plus de 13 milliards d’années.

L’humain est fasciné depuis toujours par le Cosmos et s’interroge sur la place qu’il occupe en son sein. Nos ancêtres ont tenté de décrypter ses mystères et certaines de leurs perceptions ont survécu jusqu’à nos jours. Ces représentations évoluent avec les époques et varient en fonction des zones géographiques, des cultures et des connaissances cosmologiques de chaque civilisation. Elles prennent différentes formes : schémas, dessins, récits, cartes, mythes, théories scientifiques ou religieuses… Chaque culture possède une cosmogonie passionnante, en lien avec une grande diversité de mythes. La naissance du monde découle souvent de conflits entre des forces opposées, le beau et le laid, la lumière et les ténèbres, l’ordre et le désordre…

Le mot « cosmos » (du grec kosmos) signifie littéralement « ordre et beauté ». Le terme « cosmétique » est d’ailleurs issu de la même racine. Presque toutes les cosmogonies ont en commun de tenter de comprendre et de représenter l’ordre et la beauté.

Dans les pages qui suivent, vous découvrirez des articles rédigés par des archéologues, anthropologues, historiens de l’art ou journalistes qui nous exposent la perception de l’univers, présente ou passée, de certaines populations à travers le monde.

Nous ne pouvons qu’entrevoir la voûte céleste de sorte que ce numéro d’Arts & Cultures présente seulement certains regards, ceux d’une partie du monde qui voit ou a vu des cieux qui sont avec nous tous. »

Editorial de Laurence Mattet

Sommaire

Éditorial
Entretien avec Didier Queloz (prix nobel de physique en 2019)
Les aliens préfèrent les blondes
Sous la surveillance de la lune
Le cosmos tel que le concevaient les Grecs de l’Antiquité
Le grand décentrement
Le pouvoir des étoiles dans les sociétés nord-amérindiennes
Le cosmos comme un labyrinthe dans l’art africain
Toulou et les caméléons. Échos cosmiques du Lobi
Animisme et christianisme. Cosmogonie dans les zones forestières de la Côte d’Ivoire
Comment rendre tangible l’intangible ou remarques à propos de la cosmologie des Yoruba du Nigeria
Cerfs sacrés du Japon, de la cosmogonie au bushido
Une cosmologie répartie : figures, maisons, monticules et jardins chez les Abelam
La création du monde chez les Iatmul du Sepik en Papouasie-Nouvelle-Guinée
Les îles Kiribati : un archipel de mythes
Faire tomber la pluie quand le soleil brille
Tisser des liens avec le cosmos
Cosmos-cosmétiques : la danse des pinceaux
Peur du désastre chez les astres
Souvenirs de marchands. Entretiens avec :
– Alain de Monbrison
– Thomas Murray
Activités
Liste des membres
Liste des annonceurs

Partenaires