In Fine éditions d'art

LE SPECTACLE DE LA MARCHANDISE

VILLE, ART ET COMMERCE 1860-1914

Défini comme le plaisir de comparer et d’évaluer les marchandises, le shopping – terme apparu au XIXe siècle – constitue une activité sociale, culturelle et de loisir. Il est alimenté par des artifices de vente et un arsenal publicitaire bientôt omniprésents. La disposition des étalages et des devantures, les annonces insérées dans la presse, les catalogues de vente, les objets promotionnels, les affiches et les enseignes : tout concourt à ériger la marchandise en spectacle. Par un phénomène de contamination, les cultures visuelle et matérielle s’imprègnent de la marchandise autant qu’elles contribuent à son pouvoir de séduction.
Jouant de la confusion des genres et des espaces, photographes, dessinateurs et peintres révèlent une ville kaléidoscopique. Du haut d’un balcon ou à hauteur d’enfant, sur les Grands Boulevards ou dans le Vieux Paris, depuis l’intérieur d’un commerce ou au milieu d’un marché, ils s’amusent de mille et une traversées possibles du regard.

Partenaires