In Fine éditions d'art

Mauro Corda

Un autre regard

Qui n’a pas, enfant, été fasciné par les contes et légendes, par les histoires à dormir debout qui nous ont fait traverser le miroir et entrer dans un autre monde, là où tout est possible, magie d’une toute-puissance du bien et du mal, monstres et chimères, fées et lutins… et les nains ? On sait que ce monde n’est pas vrai mais la puissance de l’imaginaire offre à ces figures étranges une présence plus forte que celle de personnes réelles. Mauro Corda sait que cet autre monde est délicat à approcher. D’emblée, il affronte les pièges, stéréotypes et contre-vérités qui empêchent de voir réellement la beauté, la présence, la majesté d’une personne de petite taille. Pour cela, il a ce besoin impérieux d’en faire une œuvre majeure qui s’impose au spectateur, le saisit par le col, l’invite à regarder de près un monde qu’il fuit, ou dont il se désintéresse. Il réussit ce tour de force de rendre ce saisissement agréable, de travailler ce phénomène d’attraction/répulsion jusqu’à nous emporter du côté de l’attraction, de l’étonnement, du questionnement que suscite toute œuvre d’art qui se respecte. Ce n’est pas la première fois que Mauro Corda nous laisse interloqués et vient nous déranger, nous bousculer là où on ne s’y attend pas. Non qu’il cherche à provoquer, ce n’est pas son but, mais il s’interroge, et nous interroge là où on n’a pas l’habitude d’aller, là où on n’a pas envie d’aller, là où il y a de l’embarras, autrement dit là où il y a du questionnement de l’être, du rapport entre les êtres, du regard, mais aussi du questionnement sociétal, politique et philosophique au sens où la philosophie se doit d’accompagner la vie concrète.