In Fine éditions d'art

Peintres Roumains en France (1834-1939)

L’ouvrage présente cent ans du développement de l’Ecole moderne de peinture roumaine, 1834 étant l’année quand le premier peintre roumain, Ion Negulici, arrive à Paris pour faire ses études artistiques, et 1939 représente la fin de la circulation libre dans le contexte du début de la deuxième guerre mondiale, selon un axe Jassy-Bucarest-Paris sur lequel circulent artistes, commanditaires, amateurs, critiques, façonnant les pratiques et les idées, la transmission et la réception de courants artistiques.

Les artistes roumains ont profité de Paris comme d’un lieu d’enseignement et d’expositions. De retour dans leur pays, à partir des années 1870, ils transformèrent non seulement l’art roumain, mais la vie artistique toute entière, en cherchant à imiter les modèles français: ils fondèrent des académies libres de peinture, créèrent de nouvelles structures d’exposition, dynamisèrent celles déjà existantes et encouragèrent le développement de la presse consacrée à l’art.

Le livre comporte une liste exhaustive des 346 peintres nés sur le territoire historique de la Roumanie, qui ont étudié, exposé, voyagé ou se sont établis en France entre 1834 et 1939 réalisée grâce au dépouillement systématique des catalogues d’expositions, des livrets des Salons, officiels ou dissidents, complétée par les acquisitions des œuvres des artistes roumains par l’Etat français.

Sommaire

Avant-propos
Introduction
– L’Exposition Universelle de 1867 et les premiers pas hésitants d’une nouvelle Ecole de peinture
– Les Principautés danubiennes entre un passé post-byzantin et la promesse d’une modernité à l’occidentale
– Paris entre fantasme et réalité
– Un parcours alternatif entre l’Ecole des Beaux-Arts et les ateliers/académies libres : Tattarescu, Aman, Stancescu, G.D. Mirea, etc
– Le moment Nicolae Grigorescu
– La génération des années 1890 et le rêve de la consécration. Vers Paris par Münich : Cecilia Cutescu-Storck, Luchian, Stefan Popescu, Ressu, Petrascu, Tonitza, Iser, Simonidy, Gropeanu, etc.
– Les Expositions Universelles de 1889 et 1900
– Sous le signe de la Première Guerre mondiale; les œuvres d’artistes roumains exposées dans la galerie des Alliés aux Invalides
– La Grande Roumanie et l’Exposition d’art ancien et moderne roumain au Jeu de Paume en 1925
– Entre deux tentations : le traditionalisme roumain et le modernisme de l’Ecole de Paris
– Une nouvelle vague des jeunes artistes déferle sur Paris
– Les plus français des peintres roumains : Pallady et son amitié avec Matisse, Iser, Scortescu, Ganesco, etc.
– La tentation surréaliste : Brauner, Verbanescu, Tzara, etc.
– L’exposition Internationale de 1937
Liste des artistes roumains en France
Annexes
Bibliographie

Partenaires