Liseuse

In Fine éditions d'art

Le renouveau de la PASSION

La sculpture religieuse entre Chartres et Paris autour de 1540

Au début des années 1540, les arts en France connaissent un bouleversement qui marque le début d’une nouvelle période parfois qualifiée de « Renaissance classique ». A côté de la commande royale, la grande sculpture religieuse a joué un rôle majeur dans cette évolution.
A Chartres, un artiste aujourd’hui méconnu, François Marchand a mis en scène de manière virtuose et passionnée les grands épisodes de la vie de la Vierge, mais aussi de saint Pierre et saint Paul. En partant de l’exemple de Raphaël, il a inventé un nouveau type de bas-relief qui cherche à rivaliser avec l’Antique. A Paris, Jean Goujon a créé l’une des œuvres les plus emblématiques de la Renaissance française, où triomphe un sens presque graphique des lignes. Ces sculptures exceptionnelles s’éclairent à la lumière d’un contexte artistique particulièrement fertile en créations. Magnifiées par des restaurations récentes, elles s’offrent à nouveau à la contemplation et à l’émerveillement.

Sommaire

CONTEXTE
Les grands prélats français autour de 1540
La Renaissance : le temps des jubés ?
François Marchand, « Ymagier, demourant à Orléans »
La sculpture à Orléans autour de 1520
François Marchand et le tombeau de François Ier

CHARTRES
L’église de Chartres dans les années 1540
L’abbaye Saint-Père : histoire d’une commande
Vers une restitution du décor de la Renaissance
La dispersion des sculptures
La restauration des reliefs du jubé
Le tour de chœur de la cathédrale : histoire d’une commande
Les sculptures de François Marchand
La numérisation des sculptures
L’ art du relief : modèles et manière

PARIS
Les grands chantiers religieux des années 1540-1550
Familles et confréries
Le décor de l’église abbatiale Sainte-Geneviève
Le jubé de Saint-Germain l’Auxerrois
L’autel d’Écouen
Lescot, Goujon et les évangélistes

ANNEXES
Données techniques sur les œuvres
Bibliographie

Partenaires

Communiqué de presse