In Fine éditions d'art

VATEL

Les Fastes de la table sous Louis XIV

Si le nom de Vatel est bien connu, c’est grâce à Mme de Sévigné, qui en deux lettres à sa fille Mme de Grignan raconte l’épisode tragique de son suicide le 24 avril 1671 à Chantilly lors du séjour de Louis XIV chez son cousin le Grand Condé. Bien des points restent à éclaircir sur les origines de François Vatel ou Wattel.
Fils de laboureur, demeurant à Allaine proche de Péronne dans la Somme, il devient maître d’h tel de Nicolas Fouquet, surintendant des finances de Louis XIV, puis du Grand Condé, prince du sang.
D’un indéniable talent talent dans l’organisation des réceptions de la cour., sa réputation est telle que Colbert et Mazarin l’empruntent quand ils reçoivent quelque hôte d’importance.
En 1667, il entre au service du Grand Condé comme contrôleur général avec la responsabilité de tout l’approvisionnement de la maison du prince, de la bouche aux écuries. Une période de fêtes brillantes s’ouvre alors à Chantilly, qui s’achèvera tragiquement pour François Vatel le 24 avril 1671.
Maître d’hôtel portant l’épée, responsable de la maison des plus grands personnages de son temps, Vatel fut victime de sa conscience professionnelle et du sens de l’honneur tel qu’on le vivait au XVIIe siècle.
En ce 350ème anniversaire de la disparition de François Vatel, Nicole Garnier nous entraine à la découverte de l’homme et de son mythe, des fêtes et réceptions au temps de Louis XIV, de la naissance de l’art de la table et du service à la française .

Partenaires