In Fine éditions d'art

Henry de Groux (1866-1930)

maître de la démesure

Henry de Groux nait à Bruxelles en 1866 et décède à Marseille en 1930. Fils du peintre réaliste Charles Degroux, Henry est bouleversé par la mort prématurée de son père et bénéficie de la protection de Félicien Rops, son aîné. Dessinateur, peintre, sculpteur, illustrateur et écrivain, il côtoie Degouve de Nuncques, Ensor, Bloy, Mallarmé, Zola et bien d’autres.

Connu pour avoir fait un scandale lors d’une exposition du groupe d’avant-garde les XX à Bruxelles parce que ses œuvres voisinaient celles d’un certain Vincent Van Gogh, Henry de Groux a vécu dans la certitude inébranlable d’être un jour considéré comme un grand artiste. Inspiré par les maîtres de la peinture ancienne  et  les classiques de la littérature, admirateur d’hommes illustres comme Napoléon, Baudelaire, Dante ou Wagner, Henry de Groux est incontestablement le « peintre de la démesure », tant dans son œuvre que dans sa personnalité.

Cette première monographie se consacre aux années symbolistes (1880-1914) de cet artiste d’exception.

Sommaire

Avant-propos
Introduction : Henry de Groux ou la sensation du gouffre
Prologue : Le Christ aux outrages de Léon Bloy
1) Henry de Groux, peintre antimoderne à la fin du 19e siècle (1884-1903)
2) Henry de Groux, fantôme de Rembrandt à Florence (1903-1904)
3) Henry de Groux, de Florence à la Provence (1904-1914)
4) 1914-1918. Henry de Groux à l’épreuve de la guerre
5) Henry de Groux et le Palais du Roure (1919-1930)
– « Les amis du peintre Henry Degroux : les amis de Job ! » : plaidoyer de Félicien Rops pour un jeune artiste
– Henry de Groux et sa « machinette » baudelairienne
– Peindre un « Raté grandiose » : de Groux et Napoléon
– La Divine Comédie selon Henry de Groux
– Effigies et monuments : Henry de Groux sculpteur
Annexes
Chronologie
Bibliographie
Liste des œuvres exposées

    Partenaires